Welcome to European Tribune. It's gone a bit quiet around here these days, but it's still going.
Display:
En 1989, l'affaire du foulard de Creil vous conduit à signer un manifeste contre le « Munich de l'école républicaine  ». Est-ce un nouveau tournant ?

Malgré notre appel, c'est cette gauche «  tolérante  » au gouvernement qui emporte la partie. Certains le regrettent aujourd'hui. Car la «  tolérance  » s'est retournée contre celles que l'on croyait aider. 1989 est un tournant, incontestablement. Mais un autre basculement s'opère dès 1991, celui de la guerre civile algérienne, lors de laquelle le Front islamique du salut s'affronte au gouvernement algérien, qui contient les prémices de la dérive actuelle. Les féministes venues d'Algérie ou d'Iran n'ont pourtant pas cessé de nous avertir  : «  Vous ne voyez pas que ce qui se passe chez nous va arriver chez vous ?  » En l'espace de dix ans, de nombreuses filles des quartiers se sont mises à porter le voile en France. Révélation divine  ? Non, montée de la pression islamique. Seule la loi peut protéger celles qui le portent sous cette pression. Or, lorsqu’on les soutient, on est considéré comme «  islamophobe  ».

C'est pour cette raison que, comme vous l'avez déclaré, «  il ne faut plus avoir peur d'être islamophobe  »  ?

Je considère que la plupart des Français partagent ce point de vue mais qu'ils sont tétanisés par l'accusation d'islamophobie. Etre traité d'islamophobe est un opprobre, une arme que les islamo-gauchistes ont offerte aux extrémistes. Taxer d'islamophobie ceux qui ont le courage de dire  : «  Nous voulons que les lois de la République s'appliquent à tous et d'abord à toutes  » est une infamie. Pour ma part, je persiste et je signe. Les islamo-gauchistes sont certes une minorité, mais influente et largement relayée par des grands médias et journalistes de gauche qui, par là même, se coupent du pays réel.

Elisabeth Badinter appelle au boycott des marques qui se lancent dans la mode islamique

I admire and support Badinter's courage -- or is it simply self-confident indifference? -- to take a principled stance against the veil based on her belief that the vast majority of women and girls in France who wear the veil do so because of montée de la pression islamique, despite the apparently elevated risk of being a branded an islamophobe in France these days for making such an argument.  But I do not share that belief and cannot agree with her that she -- and the French state -- can make such an assumption and thus condemn the very wearing of clothing and accessories by some of its citizens as being against the secular values by default.  I feel much more fear at such a position taken by a state than I do of some religion taking over the culture (much less the laws) of the French nation.

Point n'est besoin d'espérer pour entreprendre, ni de réussir pour persévérer. - Charles le Téméraire

by marco on Wed Apr 6th, 2016 at 06:33:29 AM EST

Others have rated this comment as follows:

Display:

Occasional Series